Archives de l’étiquette : aluminium

Véranda

Simple extension ou pièce à vivre ?

Construire une véranda est une bonne idée pour plusieurs raisons : la véranda est un véritable espace à vivre, une pièce protégée, à la fois dedans et dehors.

veranda-spa-construction-decoration-brest-finistereC’est le jardin d’hiver qui vous permettra d’avoir un coin de nature quand il pleut ou qu’il neige dehors, l’espace abrité du vent des belles soirées de printemps ou d’automne.

Vous pourrez en profiter toute l’année si vous la climatisez. La véranda est aussi un tampon climatique qui protégera une partie de votre maison du froid et des intempéries. Elle peut aussi être votre sas d’entrée.

Le sol

Il faut bien réfléchir au sol qui recouvrira la dalle de la véranda. Beaucoup de matériaux sont possibles en fonctions de vos goûts et de l’usage prévu.
Les sols carrelés ou les bétons cirés résisteront très bien aux entrées/sorties dans le jardin. L’entretien est facile et agréablement frais l’été, cependant ils peuvent se révéler un peu froid l’hiver. Les parquets sont très agréables, il faudra les choisir aussi pour leur résistance. Attention à ne pas poser de matériaux qui sont trop sensibles aux écarts de températures. La couleur du sol doit s’harmoniser avec la déco de la maison et tenir compte des aspects thermiques : une couleur sombre captera et conservera plus de chaleur qu’une couleur claire qui  sera aussi plus lumineuse.

 

L’ossature

Quels matériaux choisir pour l’ossature ?
Le bois est assez cher, mais il a un charme indéniable. C’est un très bon isolant. Dans une démarche écologique, il faut choisir des bois venant de forêts locales et si possible avec un label PEFC. Robinier, cèdre rouge, chêne, châtaigner, le choix est large. Le bois doit être entretenu. Une lasure sera à passer tous les 2/3 ans.

L’aluminium pour un coût similaire offre un entretien facilité, des couleurs variées et il est plus adapté aux grandes vérandas.

Le PVC, moins onéreux, convient à des surfaces moyennes. Très facile d’entretien il est cependant moins résistant que l’aluminium. Différentes couleurs et imitations bois existent.

Le toit

Si vous souhaitez un toit vitré, faites-le en pente face au nord : une autre inclinaison risquerait de transformer la véranda en serre lors des belles journées d’été. Un toit orienté vers le haut au lieu d’une « casquette » orientée vers le bas donnera également une plus belle allure à votre façade et permettra de capter plus de lumière.

 

La climatisation

veranda-fleurs-construction-decoration-brest-finistereL’un des grands intérêts de la véranda est sa surface vitrée. Elle peut induire une surchauffe en été, surtout si elle est orientée au sud ; un simple vitrage est absolument à proscrire (trop chaud l’été, trop froid l’hiver) et un double vitrage faiblement émissif (isolation renforcée) est un bon compromis. Il existe des vitrages auto-nettoyants très pratiques surtout lorsque la surface vitrée est haute ! Pour la climatiser en été, il faut prévoir de bonnes aérations ou opter pour une véranda capable de s’ouvrir très largement. Des stores pourront également être utilisés. En hiver vous pouvez opter pour un chauffage par le sol ou installer une pompe à chaleur réversible. Vous pouvez aussi prévoir un petit poêle ou une cheminée.

 

La fiscalité

Lorsque les murs sont fixes et l’installation non démontable, la surface entrera dans le calcul des impôts fonciers.
Si la véranda participe à l’isolation de la maison, il sera possible d’obtenir des aides fiscales. C’est à étudier au cas par cas.

Lien Permanent pour cet article : http://www.guide-maison-brest-appartement-iroise.com/veranda/

Escaliers

Droits ou en colimaçon … Traditionnels ou design ?

Si l’escalier a un rôle fonctionnel évident, il est aussi un élément décoratif de votre architecture d’intérieur.

escalier-ferronnerie-brest-metal-bois-nedellec-loperhetIMG_9697IMG_9695

 

 

 

 

Daniel Nedelec est un artiste de la ferronnerie. Il façonne et crée des escaliers soutenus par des arbres métalliques, découpe une silhouette d’arbre remarquable et un cerf dans un portail, un drôle de personnage à vélo, …

Son atelier est à Loperhet et il se déplace dans le Finistère.

 Formes

Monumental, façon grande maison bourgeoise, droit, avec tiers ou quarts tournants, hélicoïdal, suspendu, il y en a pour tous les goûts et les budgets. La première chose à prendre en compte est le compromis entre usage futur et volume disponible.

Un escalier hélicoïdal par exemple, peut vous séduire et est indiqué si la surface de la trémie est petite. Par contre, monter et descendre avec des objets encombrants est plus compliqué qu’avec un escalier droit. Il faut également éviter qu’il soit trop « raide » ou que les marches soient trop courtes ou trop longues.

 

Côté sécurité, la rampe doit faire au minimum 90 cm de haut, l’écart entre les barreaux de la rampe ne doit pas

excéder 11 cm. Si vous faites vous-même les finissions d’un escalier en bois, évitez tout spécialement de trop poncer les marches : si la rampe doit être lisse et douce, des marches un peu rugueuses sont nécessaires pour ne pas glisser.

Les matériaux

Le bois, chaleureux, emporte souvent les suffrages. Il est possible que les marches finissent par craquer avec le temps. Le béton offre une grande facilité d’entretien. L’installation est souvent plus longue (séchage) et il coûte en moyenne moins cher que le bois. La pierre est naturellement la version noble, très élégante et classique. L’inox très moderne peut être couplé avec des marches en bois ou en verre par exemple. L’aluminium peut être coloré, il est plus léger que l’inox ou le bois et facile d’entretien.

 

Pour un escalier fonctionnel et décoratif mélanger les matériaux. Vous pourrez aussi opter pour des marches en verre si vous cherchez des ambiances claires et modernes. Vous pouvez choisir de ne pas mettre de contre-marche pour aérer l’espace et faire passer la lumière. A l’inverse, un escalier droit fermé par des contre-marches peut se transformer en meuble de rangement très pratique. Vous pouvez prévoir d’installer un monte-escalier. C’est un petit siège qui permet de monter assis d’un étage à l’autre, ce qui est utile au fil du temps.

 

Vocabulaire

Crémaillère : Pièce d’appui qui soutient les marches, plaquée contre le mur d’appui de l’escalier. Elle se différencie du limon étant découpée suivant le dessous de la marche et de l’arrière de la contre marche

Giron : Distance à l’horizontale de la marche.

Échiffre, mur d’échiffre : Mur sur lequel repose l’escalier.

Jour : Espace vertical laissé par les volées.

Échappée : Hauteur de passage verticale entre le nez de la marche et la partie inférieure du plancher

Les marches : Supports pour le pied, caractérisées par leur dimensionnement, encombrement et hauteur. Une marche peut être droite, carrée ou balancée. Elle est divisée en plusieurs éléments : le nez et la contremarche (partie verticale entre deux marches).

Limon : Pièce d’appui qui permet de maintenir les marches d’un escalier, en parallèle au mur. A la française, à l’anglaise ou central. Son choix donnera un style à votre escalier.

Paillasse : Pour les escaliers en béton, c’est la dalle en pente qui regroupe les marches d’une volée

Volée : Portion d’escalier comprise entre les marches.

Lien Permanent pour cet article : http://www.guide-maison-brest-appartement-iroise.com/escaliers/