Archives de l’étiquette : Pays de Brest

Véranda

Simple extension ou pièce à vivre ?

Construire une véranda est une bonne idée pour plusieurs raisons : la véranda est un véritable espace à vivre, une pièce protégée, à la fois dedans et dehors.

veranda-spa-construction-decoration-brest-finistereC’est le jardin d’hiver qui vous permettra d’avoir un coin de nature quand il pleut ou qu’il neige dehors, l’espace abrité du vent des belles soirées de printemps ou d’automne.

Vous pourrez en profiter toute l’année si vous la climatisez. La véranda est aussi un tampon climatique qui protégera une partie de votre maison du froid et des intempéries. Elle peut aussi être votre sas d’entrée.

Le sol

Il faut bien réfléchir au sol qui recouvrira la dalle de la véranda. Beaucoup de matériaux sont possibles en fonctions de vos goûts et de l’usage prévu.
Les sols carrelés ou les bétons cirés résisteront très bien aux entrées/sorties dans le jardin. L’entretien est facile et agréablement frais l’été, cependant ils peuvent se révéler un peu froid l’hiver. Les parquets sont très agréables, il faudra les choisir aussi pour leur résistance. Attention à ne pas poser de matériaux qui sont trop sensibles aux écarts de températures. La couleur du sol doit s’harmoniser avec la déco de la maison et tenir compte des aspects thermiques : une couleur sombre captera et conservera plus de chaleur qu’une couleur claire qui  sera aussi plus lumineuse.

 

L’ossature

Quels matériaux choisir pour l’ossature ?
Le bois est assez cher, mais il a un charme indéniable. C’est un très bon isolant. Dans une démarche écologique, il faut choisir des bois venant de forêts locales et si possible avec un label PEFC. Robinier, cèdre rouge, chêne, châtaigner, le choix est large. Le bois doit être entretenu. Une lasure sera à passer tous les 2/3 ans.

L’aluminium pour un coût similaire offre un entretien facilité, des couleurs variées et il est plus adapté aux grandes vérandas.

Le PVC, moins onéreux, convient à des surfaces moyennes. Très facile d’entretien il est cependant moins résistant que l’aluminium. Différentes couleurs et imitations bois existent.

Le toit

Si vous souhaitez un toit vitré, faites-le en pente face au nord : une autre inclinaison risquerait de transformer la véranda en serre lors des belles journées d’été. Un toit orienté vers le haut au lieu d’une « casquette » orientée vers le bas donnera également une plus belle allure à votre façade et permettra de capter plus de lumière.

 

La climatisation

veranda-fleurs-construction-decoration-brest-finistereL’un des grands intérêts de la véranda est sa surface vitrée. Elle peut induire une surchauffe en été, surtout si elle est orientée au sud ; un simple vitrage est absolument à proscrire (trop chaud l’été, trop froid l’hiver) et un double vitrage faiblement émissif (isolation renforcée) est un bon compromis. Il existe des vitrages auto-nettoyants très pratiques surtout lorsque la surface vitrée est haute ! Pour la climatiser en été, il faut prévoir de bonnes aérations ou opter pour une véranda capable de s’ouvrir très largement. Des stores pourront également être utilisés. En hiver vous pouvez opter pour un chauffage par le sol ou installer une pompe à chaleur réversible. Vous pouvez aussi prévoir un petit poêle ou une cheminée.

 

La fiscalité

Lorsque les murs sont fixes et l’installation non démontable, la surface entrera dans le calcul des impôts fonciers.
Si la véranda participe à l’isolation de la maison, il sera possible d’obtenir des aides fiscales. C’est à étudier au cas par cas.

Lien Permanent pour cet article : http://www.guide-maison-brest-appartement-iroise.com/veranda/

Jardin

Aménager son jardin

Votre propriété est à la fois une maison et un jardin. Si la priorité est naturellement donnée à la maison dans un premier temps, il est tout aussi important de réfléchir dès le départ à l’aménagement du terrain, en particulier s’il est un peu « difficile » et le transformer en jardin.


En effet, si votre terrain est en pente ou s’il présente des risques d’humidité excessive à certaines périodes de l’année, il faut dès le début du projet voir comment corriger ces problèmes. Les engins de chantiers sont là, autant en profiter pour faire un peu de terrassement intelligent ou des travaux de drainage. La seconde étape consiste souvent à s’attaquer à l’entourage et généralement à planter une haie qui peut avoir plusieurs fonctions :

– S’isoler un peu de ses voisins
– Se protéger du vent (très important en bord de mer)
– Se construire une vue verdoyante et fleurie
– Et pour les terrains les plus grands, créer des zones variées (pièce d’eau, potager, bosquets, pergolas, roseraie, … ) à la manière d’un parc.

 

Créer un « mur de végétaux »

Si vous souhaitez vraiment vous préserver de la vue du voisinage optez pour une haie plantée de végétaux à feuillage persistant : Ifs, cotonéaster, lauriers, houx, troènes (d’Europe, de Californie ou panaché doré), éléagnus, pyracantha photinia… Placée au nord ou au vent dominant, elle participera à la protection bioclimatique de la maison. Attention cependant à ne pas vous couper du soleil et prenez en compte les besoins futurs de taille. Si vous voulez vous protéger, mais aussi garder de la lumière en hiver, optez pour des végétaux à feuillage caduc : symphorine, forsythia (jaune flamboyant au printemps), philadelphus, charmilles ou encore le wegelia. On estime qu’une haie dense peut avoir un effet brise-vent à une distance de 10 fois sa hauteur sans créer les turbulences désagréables d’un mur. Les jardiniers bretons ont développé la technique des petits talus sur lesquels on plante des essences variées. C’est à la fois efficace contre le vent, pour l’intimité et les différentes essences donnent un air plus champêtre et moins architecturé qu’une essence unique. A vous de choisir !

 

Exploiter la surface

Certains opteront pour une pelouse (simple d’entretien), mais il peut aussi être agréable de créer une composition de parterres et bosquets entre lesquels on aura plaisir à se promener. Plaisir des yeux avec les fleurs et les feuillages ou du nez avec les parfums, les combinaisons semblent infinies. À moins d’être un jardinier averti, demandez conseil à un expert, un paysagiste par exemple : tout ne va pas avec tout et partout !
Commencez par vous donner un thème : zen, à la française, à l’anglaise, ludique pour les enfants, romantique ou encore fruitier et potager. Les enfants adorent jardiner et déguster les framboises !

Souhaitez-vous ensuite faire des aménagements (un banc, une tonnelle, une mare ou une piscine, une statue, …) ? Prévoyez cela dès le départ, car même si vous ne faites ces aménagements que plus tard, un jardin se construit dans la durée. Ne soyez pas trop pressés et regardez l’herbe pousser !

 

Au rythme de son jardin

Imaginez aussi comment vous aimeriez le voir aux différentes saisons : tendre au printemps, éclatant l’été, flamboyant à l’automne. N’oubliez pas l’hiver où vos aménagements et vos plantes caducs préserveront l’intérêt de votre jardin.

 

Imaginez-le aussi de nuit. Pourquoi ne pas inclure un éclairage ou un balisage, une fontaine ou une petite cascade éclairée par des sources multicolores ?

L’entretien

L’entretien du jardin peut parfois devenir une contrainte importante si on n’y prend garde. Là encore, demandez à un professionnel de vous conseiller des plantes qui ne nécessitent pas une attention constante, voire des associations de plantes qui protégeront naturellement votre petit coin de paradis sans devoir recourir aux produits chimiques.

Prévoyez enfin un petit composteur et un récupérateur d’eau de pluie, quelques abris pour animaux (oiseaux, hérissons,…) et profitez-en  !

jardin-fleurs-rose-maison-de-reve-construction-decoration-brest-finistere

Lien Permanent pour cet article : http://www.guide-maison-brest-appartement-iroise.com/jardin/

Piscine

Brest, la maison de vos rêves. Le Guide Papillon donne des idées pour construire, rénover, décorer et aménager votre maison à Brest (Finistère).

Traditionnelle, naturelle ou jacuzzi ?

piscine-maison-de-reve-construction-decoration-brest-finistereLe terrain

Un terrain, une maison et des enfants qui sautent en riant dans la piscine. Pour l’implanter, il faudra éviter au maximum les sources d’ombre : murs, arbres (attention aux feuilles) sont à éloigner le plus possible des bords. Dans une région ventée comme la Bretagne, il faut bien faire attention à éviter les courants d’air et prévoir des paravents pour éviter.
Sans vent, une journée ensoleillée n’a pas besoin d’atteindre des températures caniculaires pour tirer le maximum de plaisir de sa piscine.

 

Le terrain devra être plat (une piscine en terrain pentu est possible, mais cela représentera un surcoût non négligeable) et surtout stable (attention aux affaissements). Enfin veillez au drainage du terrain surtout si vous avez choisi des parois non maçonnées (coque polyester par exemple).

La législation

Une piscine hors-sol démontable de moins de 20 m² au sol pour 1 m de haut doit être placée à plus de 3 m de la propriété de vos voisins. Une autorisation de travaux sera nécessaire pour les bassins de surfaces moyennes (100 m² pour une piscine découverte sans local technique ou 20 m² pour une piscine couverte). Au-delà, un permis de construire sera nécessaire. Dans tous les cas, demandez à votre installateur et à la mairie de préciser la loi en vigueur (attention aux contraintes locales, règlements spécifiques, zone de monuments historiques, etc). La loi est également très stricte en matière de protection du bassin. Les équipements devront être aux normes NF et les propriétaires de piscines enterrées ou semi-enterrées doivent s’équiper d’un système de protection pour les jeunes enfants. Les piscines intérieures, hors-sol, gonflables ne sont pas concernées. Les vendeurs ont une obligation d’information.

Votre piscine traditionnelle

En fonction de votre budget, de la taille ou de la forme, il existe un panel de solutions pour créer votre bassin. Les piscines modulaires sont préfabriquées et considérées comme démontables (même si elles sont enterrées). Elles coûtent moins cher à l’achat et n’augmentent pas vos impôts.

Elles sont rapides à installer, bien que l’opération puisse être technique. Une telle installation peut revenir à moins de
10 000 euros.
Les piscine en coque polyester, installées rapidement, de formes douces et variées, résistent bien au temps. Livrées d’un seul tenant, il faudra que votre jardin soit accessible ; par ailleurs, leur taille bien qu’importante, est limitée. Une telle installation vous coûtera entre 15 000 et 30 000 euros en moyenne.
Enfin les piscines classiques, maçonnées, offre de nombreuses possibilités à votre bassin. Toutes les formes, dimensions et finitions sont possibles. Le temps de construction sera d’environ deux semaines. Budget à partir de 15 000 euros environ.

Votre piscine naturelle

Une piscine naturelle ou biologique, conçue avec des matériaux naturels est une possibilité. Le filtrage est assuré par des plantes (pas de produit chimique, mais une pompe peut s’avérer nécessaire pour créer des courants d’eau, ainsi qu’une lampe UV-C). L’équilibre biologique doit être particulièrement soigné et l’eau ne doit pas dépasser 24°C pour ne pas créer de problèmes bactériens. Les prix oscillent entre 20 000 et
40 000 euros environ. Le résultat visuel est à la hauteur du budget.

Jacuzzi

Que faire si votre terrain est trop petit ou si la météo convient mal à une piscine extérieure ? Entre la baignoire et le bassin olympique, votre rêve peut être réalisé grâce aux jacuzzis. Facile à installer (y compris dans une véranda), le jacuzzi est un petit bassin qui, s’il ne vous permettra pas de nager, vous apportera le réconfort et les bienfaits de la balnéo toute l’année pour un prix raisonnable (entre 1 000 et 15 000 euros). Mieux qu’une simple alternative, installé dans une véranda, il vous permettra de goûter à la beauté d’un coucher de soleil dans la suave douceur d’un bouillonnement d’eau chaude …

 

Lien Permanent pour cet article : http://www.guide-maison-brest-appartement-iroise.com/piscine/

Décoration d’ailleurs et tissus

                 Envie d’ailleurs …  

                                Les meubles globe-trotteurs

 

Thai interior

 

Les meubles nous permettent aussi de créer des ambiances de voyages sans nous déplacer. Notre intérieur peut devenir exotique, colonial, chinois, indien, balinais, nordique, africain, anglais, américain, etc. Aujourd’hui, il est possible de trouver facilement meubles et accessoires pour transformer votre décoration. Les bois aux noms évocateurs de grands voyages nous font déjà rêver : acajou, teck, palissandre, bois de rose, hévéa, bambou, wengé, amarante, etc.

Toutes les pièces de la maison peuvent bénéficier d’un mobilier approprié. Ainsi vous changez d’univers, de pays, de culture en un instant. Le choix des couleurs, des luminaires, des statues et oeuvres d’art, des tapis, seront autant d’atouts pour parfaire votre ambiance. Pensez aussi aux photographies, à vos souvenirs de voyages qui peuvent être composés et imprimés en grands formats et sur tout type de supports originaux : châssis, posters muraux, objets usuels et décoratifs.

 

 

Les idées vertes en plus !

En plus de leurs vertus dépolluantes, les plantes peuvent également contribuer à ce dépaysement (attention cependant à ne pas en mettre dans vos chambres) : un philodendron (Amérique tropicale) pour votre entrée, un palmier Kentia (Océanie) pour votre pièce à vivre, des orchidées pour votre bureau, des palmiers Phoenix Roebelenii (Laos) et des Azalées (Inde) pour votre véranda. Le choix est vaste !

DECORATION-tissus-construction-decoration-brest-finistere

Les beaux tissus, plaisir des yeux et du toucher

Les beaux tissus ont une longue histoire : la soie de Chine, le velours de Venise, les brocards (soie et fils d’or) orientaux. Que de noms précieux, synonymes de raffinement et de savoir-faire: damassés, popelines, crêpes, taffetas, organdis, sergés, satins, ottomans, etc.

Ils apporteront de l’élégance dans votre intérieur quel que soit votre style. Vous pouvez les choisir pour habiller vos fenêtres (voilages, parois japonaises, double-rideaux, stores). Ils tamiseront la lumière en été et réchaufferont les soirées d’hiver.

 

Vous pouvez également les réserver à quelques pièces de décoration qui seront autant de notes subtiles dans votre intérieur : coussins, abat-jour, dossiers de chaises ou fauteuils, couvre-lits, linge de table, housses, customisation de boîtes ou de corbeilles.

Les beaux tissus ont cette propriété d’être irrésistibles. On ne peut s’empêcher de les admirer ni de les toucher. Leurs matières, leurs tissages, leurs broderies, leurs motifs et couleurs en font des éléments incontournables en matière de décoration.

Lien Permanent pour cet article : http://www.guide-maison-brest-appartement-iroise.com/decoration-dailleurs-et-tissus/

Décoration : les meubles et les styles

 

DECORATION-MEUBLE-sejour-maison-de-reve-construction-decoration-brest-finistere

Les styles

Les pays d’Iroise et Brest Métropôle Océane vous offrent tout un éventail de possibilités. Des ébénistes talentueux, des meubles traditionnels de qualité, des meubles modernes aux lignes épurés, des meubles et objets design en couleurs.

Mariez les styles à condition de suivre un fil conducteur !

 

 

 

Meubles et Cuisines de Province, vous proposent des meubles authentiques et contemporains. De beaux meubles sur mesure, des cuisines sorties de leur imagination conçues avec une originalité sans pareille dans leurs ateliers de Gouesnou, pour votre plus grand bonheur.

Le charme des meubles réalisés dans les règles de l’art est intemporel et apporte de la chaleur et une âme à nos intérieurs contemporains. Leurs styles Henri IV, Louis XV ou XVI, Louis-Philippe ou bien encore régionaux ou de métiers, réchauffent les atmosphères minimalistes.

Ces meubles, aux essences variées et nobles (chêne, hêtre, merisier, acajou, ébène, …) apportent une note de raffinement dans toutes les pièces, voici quelques exemples :

– un voltaire ou un bergère Louis XVI dans le salon,
– un buffet Henri IV ou un vaisselier breton dans votre séjour,
– un lit en corbeille dans votre chambre,
– un meuble de travail dans votre cuisine (billot, meuble
d’apothicaire ou de mercerie, …),
– une coiffeuse art déco dans votre salle de bain,
– une console Louis XV dans votre entrée,
– un bibliothèque marine dans votre bureau ou un bureau de
style empire.

Pour un décor réussi, mélangez habilement les styles !

Les meubles de famille revisités

Nous avons tous hérité de meubles de nos familles ou chiné dans les vide-greniers et les brocantes des fauteuils que nous avions l’intention de remettre en état ou de relooker. Combien d’entre-eux sont encore dans la cave ou le grenier ?

luxury red leather armchair isolated on white background

Contre le manque de temps ou le manque d’idées, il y a près de chez vous des artisans et artisanes capables de restaurer, patiner, relooker, retapisser vos meubles anciens et leur donner une nouvelle vie assortie à votre intérieur tout en gardant leur âme.
Restaurer un meuble, c’est par exemple refaire la laque d’un meuble marqueté avec des «ailes de papillon». Patiner un meuble, c’est jouer avec la couleur sur les différents éléments de sa structure, de ses sculptures, de ses réchampis. Retapisser un fauteuil ou un lit en corbeille, c’est lui choisir une nouvelle parure. Il existe un choix incroyable de tissus magnifiques, colorés et contemporains qui redonnent de la gaieté et du style à votre décoration d’intérieur. Faites-vous plaisir !

 

Les meubles de qualité revisités se transmettent de génération en génération. Chacun lui apportant sa touche personnelle. Ils sont nos racines, nos souvenirs d’enfance, l’histoire de notre famille.

Lien Permanent pour cet article : http://www.guide-maison-brest-appartement-iroise.com/decoration-les-meubles-et-les-styles/

Décoration : les couleurs et peintures

Les couleurs de votre intérieur 

Modern living room

Passionnant sujet que celui des couleurs !

DECORATION-DECORATRICE-couleurs-BREST-Papillon-Deco-Com-construction-decoration-brest-finistereChoisir une ou plusieurs couleurs est un art. Une combinaison réussie réside dans le choix des bonnes nuances, car en théorie toutes les couleurs peuvent se marier entre-elles ! Tout dépend de l’ambiance recherchée, des couleurs déjà présentes et auxquelles il faut s’assortir, du style, des matières, de l’usage de la pièce et de son orientation. Les couleurs ont une influence sur notre humeur, notre métabolisme, notre comportement vis-à-vis des autres, notre concentration, etc.

Quelques principes :

Les couleurs de base sont le cyan, la magenta et le jaune.
Le noir et le blanc sont des tons permettant d’assombrir ou d’éclaircir les couleurs. A partir de ces 5 éléments, toutes les couleurs du monde sont à votre portée ! Chaque nuance est un mélange avec des proportions différentes et infinies.

Les 3 couleurs complémentaires :

DECORATION-DECORATRICE-couleur-BREST-Papillon-Deco-Com-construction-decoration-brest-finistereCyan + Magenta = Violet
Cyan + Jaune = Vert
Magenta + Jaune = Orange

Chaudes ou froides ?
Les couleurs froides sont des nuances de couleurs dans lesquelles la quantité de cyan l’emporte sur le jaune ou le magenta et créent ainsi une impression d’éloignement et incitent à la rêverie et au repos, au calme. Les couleurs chaudes sont des nuances de couleurs dans lesquelles la quantité de jaune ou de magenta l’emporte sur le cyan.

Elles créent une impression de chaleur et de proximité, stimulent par leur luminosité et leur gaité.

Illusion d’optique : agrandir, ré-hausser, abaisser, ou diminuer la taille perçue d’une pièce uniquement par la couleur, exemple :

Agrandir : colorez le mur le plus large de la pièce et laissez les autres murs en blanc ou en pastel.
Réhausser : peignez les murs en couleurs claires jusqu’à environ 20 cm du plafond. Peignez ensuite le plafond et cette bande d’environ 20 cm en blanc.

Les peintures :

En 2012, la réglementation en matière d’émission de COV va encore plus loin. Le niveau de COV émis sera indiqué sur les pots de peinture. Vous serez ainsi informés du niveau de pollution de l’air intérieur engendré. Aujourd’hui vous pouvez aussi choisir des peintures naturelles qui n’en émettent pas du tout.

 

Harmonie des couleurs : 3 principes fondamentaux

Hergouarch Peinture 02 98 45 37 97, 06 63 32 12 88

Ton sur ton :
Choisir une seule couleur, mais dans des nuances différentes (claires, foncées, chaudes, froides).
Complémentaire :
Associer 2 couleurs opposées sur le cercle chromatique.
Camaïeu :
Sélectionner 3 couleurs successives sur le cercle chromatique.

Les noirs, gris, gris colorés, beiges et bruns sont des tons neutres qui s’associent parfaitement avec les couleurs à condition que l’on choisisse la bonne nuance. Les professionnels peuvent vous proposer des associations de couleurs encore plus subtiles, avec une palette de nuances.

 

Psychologie & symbolique des couleurs :

Cyan : Il favorise la relaxation et la détente et symbolise la paix et rêve, évoque la mer et le ciel.

Magenta :  Il stimule les sens, fait battre les cœurs, symbolise la vitesse, le danger et évoque les sentiments.

Jaune  : Il est stimulant et favorise la concentration, symbolise la joie de vivre et évoque le soleil.

Orange : Il favorise l’appétit et la convivialité, symbolise la créativité et la vitalité et évoque le feu, la jovialité.

Vert : Il favorise la détente, symbolise la chance, la santé et évoque la nature, la jeunesse et la croissance.

Violet : Il favorise la méditation, la spiritualité, symbolise la religion et évoque les secrets et les mystères.

 

Papillon Déco&Com, 02 98 45 46 97

Vanessa Ris, Décoratrice d’intérieur (Papillon Déco & Com) – Brest –

Lien Permanent pour cet article : http://www.guide-maison-brest-appartement-iroise.com/decoration-les-couleurs-et-peintures/

Escaliers

Droits ou en colimaçon … Traditionnels ou design ?

Si l’escalier a un rôle fonctionnel évident, il est aussi un élément décoratif de votre architecture d’intérieur.

escalier-ferronnerie-brest-metal-bois-nedellec-loperhetIMG_9697IMG_9695

 

 

 

 

Daniel Nedelec est un artiste de la ferronnerie. Il façonne et crée des escaliers soutenus par des arbres métalliques, découpe une silhouette d’arbre remarquable et un cerf dans un portail, un drôle de personnage à vélo, …

Son atelier est à Loperhet et il se déplace dans le Finistère.

 Formes

Monumental, façon grande maison bourgeoise, droit, avec tiers ou quarts tournants, hélicoïdal, suspendu, il y en a pour tous les goûts et les budgets. La première chose à prendre en compte est le compromis entre usage futur et volume disponible.

Un escalier hélicoïdal par exemple, peut vous séduire et est indiqué si la surface de la trémie est petite. Par contre, monter et descendre avec des objets encombrants est plus compliqué qu’avec un escalier droit. Il faut également éviter qu’il soit trop « raide » ou que les marches soient trop courtes ou trop longues.

 

Côté sécurité, la rampe doit faire au minimum 90 cm de haut, l’écart entre les barreaux de la rampe ne doit pas

excéder 11 cm. Si vous faites vous-même les finissions d’un escalier en bois, évitez tout spécialement de trop poncer les marches : si la rampe doit être lisse et douce, des marches un peu rugueuses sont nécessaires pour ne pas glisser.

Les matériaux

Le bois, chaleureux, emporte souvent les suffrages. Il est possible que les marches finissent par craquer avec le temps. Le béton offre une grande facilité d’entretien. L’installation est souvent plus longue (séchage) et il coûte en moyenne moins cher que le bois. La pierre est naturellement la version noble, très élégante et classique. L’inox très moderne peut être couplé avec des marches en bois ou en verre par exemple. L’aluminium peut être coloré, il est plus léger que l’inox ou le bois et facile d’entretien.

 

Pour un escalier fonctionnel et décoratif mélanger les matériaux. Vous pourrez aussi opter pour des marches en verre si vous cherchez des ambiances claires et modernes. Vous pouvez choisir de ne pas mettre de contre-marche pour aérer l’espace et faire passer la lumière. A l’inverse, un escalier droit fermé par des contre-marches peut se transformer en meuble de rangement très pratique. Vous pouvez prévoir d’installer un monte-escalier. C’est un petit siège qui permet de monter assis d’un étage à l’autre, ce qui est utile au fil du temps.

 

Vocabulaire

Crémaillère : Pièce d’appui qui soutient les marches, plaquée contre le mur d’appui de l’escalier. Elle se différencie du limon étant découpée suivant le dessous de la marche et de l’arrière de la contre marche

Giron : Distance à l’horizontale de la marche.

Échiffre, mur d’échiffre : Mur sur lequel repose l’escalier.

Jour : Espace vertical laissé par les volées.

Échappée : Hauteur de passage verticale entre le nez de la marche et la partie inférieure du plancher

Les marches : Supports pour le pied, caractérisées par leur dimensionnement, encombrement et hauteur. Une marche peut être droite, carrée ou balancée. Elle est divisée en plusieurs éléments : le nez et la contremarche (partie verticale entre deux marches).

Limon : Pièce d’appui qui permet de maintenir les marches d’un escalier, en parallèle au mur. A la française, à l’anglaise ou central. Son choix donnera un style à votre escalier.

Paillasse : Pour les escaliers en béton, c’est la dalle en pente qui regroupe les marches d’une volée

Volée : Portion d’escalier comprise entre les marches.

Lien Permanent pour cet article : http://www.guide-maison-brest-appartement-iroise.com/escaliers/

Une maison économe

Isolation, Chauffage, Electricité,  Eau, Air, Ouvertures

Les matériaux isolants

Pour des raisons d’efficacité et de confort, la maison doit être isolée par l’extérieur. Les briques mono-murs, le bois, les bétons cellulaires, offrent des solutions satisfaisantes. Le choix d’un matériau sera autant une question de prix, d’efficacité énergétique, de possibilité architecturale que de ressenti personnel. Demandez-vous si vous préféreriez vivre dans une cabane au fond des bois ou une maison troglodyte par exemple et vous saurez alors si vous vous sentirez mieux dans une maison en bois ou en brique. Cet aspect psychologique est un élément important à prendre en compte : vous allez construire une maison dans laquelle vous passerez de longues années, avant toute chose, vous devez vous y sentir bien.

La toiture : vous pouvez réfléchir à opter pour un toit végétalisé capable de procurer de très bonnes performances vis-à-vis de la chaleur et du froid avec une esthétique écologique. La contrainte est la pente maximale (30° maximum environ). Les coûts d’entretien et de construction sont faibles. Ils nécessitent un nettoyage annuel des écoulements, pas d’arrosage.

Chauffage

Le fioul comme tous les hydrocarbures voit son prix devenir prohibitif pour chauffer les maisons traditionnelles. Aujourd’hui il est possible de changer de chaudière et de combustible en réduisant sa facture énergétique. Les granulés de bois par exemple fabriqués à partir de résidus de sciure et de copeaux de bois sont plus avantageux et contribuent au respect de l’environnement, car ils proviennent d’une source renouvelable dans une certaine mesure.

Hors chauffage, une famille de 4 à 5 personnes en habitation individuelle classique consommera de 4000 à 5000 KWh (soit 400 à 500 euros par an). Le réfrigérateur / congélateur, le lave-linge, le sèche-linge et le lave-vaisselle représentent 60% de cette consommation ; l’éclairage et l’audio-visuel 20 %.

Electricité 

Quelle est la bonne stratégie pour réduire sa consommation ?

Choisir un réfrigérateur / congélateur A+++. En effet entre un réfrigérateur de classe C et un de classe A la consommation moyenne annuelle peut être réduite de moitié. Aujourd’hui il existe des réfrigérateurs de classe A+++). De manière générale, veillez à inclure le critère de consommation énergétique lors de vos achats.
Pour les bains, la douche, le lave-linge et le lave-vaisselle, utiliser l’eau chaude solaire permettra d’économiser beaucoup d’énergie (le chauffage de l’eau est très énergivore).
Pour la cuisine, les plaques à induction sont les plus économiques. Couplez-les avec des feux au gaz.
A éclairage égal (ampoule classique de 100 W) la facture d’éclairage peut être fortement réduite en utilisant systématiquement des ampoules LED (9W) au lieu de l’allogène (65W) ou du fluocompact (18W). C’est un excellent investissement, car leur durée de vie est généralement d’une vingtaine d’années.
N’oubliez pas non plus les gestes qui évitent les gaspillages : pas d’appareil inutilement en veille, pas de chargeur branché en permanence, pas de lumière qui éclaire une pièce vide.

Eau

 

Installer un récupérateur d’eau ici, permet une économie d’environ 40% (WC, linge, voiture, jardin). Utiliser l’eau de pluie pour les appareils ménagers permet également de supprimer tous les problèmes liés au calcaire. On se limitera dans le cas général à ces utilisations pour ne pas alourdir la facture du collecteur d’eau.

En effet, l’eau de pluie doit être filtrée avant de l’utiliser. Pour les bains et douches, il faudrait en plus la traiter (chimiquement, par osmose inverse et/ou par UV).

L’efficacité du système dépend de la surface de collecte des eaux (toiture) et de sa nature (tuile, tôle, végétalisé, …).

La consommation moyenne d’eau varie en fonction des régions, elle est de l’ordre de 150 / 250 l par jour :

-39 % pour les bains et les douches
-20 % pour les WC
-12 % pour le linge
-10 % pour la vaisselle
– 6 % pour la préparation de la nourriture
– 6 % pour les usages domestiques divers
– 6 % pour laver sa voiture et arroser le jardin
– 1 % pour l’eau potable

Ventilation/Aération

Pour une maison BBC, la conception de l’aération est très importante, car il faut qu’elle soit le plus étanche possible à l’air. Or il faut l’air, à la fois pour oxygéner les occupants et réguler l’humidité (les activités domestiques génèrent de la vapeur d’eau et chaque individu va produire de 1 à 1,5l d’eau / jour). Il faut donc ventiler l’habitation.

ENERGIE-ventilation-maison-de-reve-construction-decoration-brest-finistere
La ventilation simple flux consiste à aspirer de l’air au niveau des fenêtres. L’aspiration est continue ou déclenchée en fonction de l’humidité interne de la maison. Cette méthode aspire de l’air extérieur (froid en hiver / chaud en été).

Les ventilations doubles flux améliorent le système, isolent les gaines de ventilation et condensent une partie de l’humidité de l’air et surtout récupèrent la chaleur de l’air expulsé pour chauffer l’air injecté dans la maison. Ces systèmes permettent aussi de filtrer les polluants de l’air extérieur (poussières, pollens, …).
Dans certaines régions ont peut améliorer l’efficacité énergétique en faisant passer l’air entrant dans un échangeur thermique air-sol, appelé puits canadien (lorsque l’on cherche à réchauffer l’air) ou provençal (lorsqu’on cherche à le refroidir). L’idée est de faire entrer l’air dans un tube (de l’ordre de 20 m de longueur pour 20 cm de diamètre pour une maison moyenne) enterré à environ 1,5 m de profondeur, ce tube devant avoir des qualités permettant de garantir de bons échanges thermiques, d’éviter la prolifération de champignons et bactéries, de gérer les problèmes de condensation.
Veillez aussi à éviter les effets de convection (« courants d’air ») qui génèrent des sensations de froid.
Dans certaines habitations mal conçues, le simple fait de lancer le chauffage crée ces courants d’air et génère une sensation de froid ! Les habitants se ruinent en chauffage et ressentent de l’inconfort. Dans une maison bien conçue, on ressent au contraire une impression de douce chaleur uniforme, on s’y sent bien !

Ouvertures

Les investissements pour construire une maison économe seront rentabilisés si vos ouvertures sont bien pensées.

Prévoyez d’abord une zone tampon pour votre porte d’entrée : une belle bise d’hiver peut refroidir votre maison pendant le court laps de temps où la porte sera ouverte pour faire rentrer la famille ou transporter les courses de la semaine ! Une petite véranda d’entrée évitera ce problème.

Évitez également les problèmes de fermeture des volets.
Si vous devez chaque soir ouvrir ne serait-ce que 30’ chaque fenêtre pour les fermer, vous verrez s’envoler une bonne partie de vos efforts d’isolation. Les volets roulants sont une bonne solution lorsque le caisson est à l’intérieur. De plus, cela vous facilitera la vie, surtout si vous installez une fermeture électrique centralisée (dans le mur, ils causeraient un magnifique pont thermique).

Enfin, réfléchissez bien à vos fenêtres qui représentent à la fois une source de dépense et de gain d’énergie. Par exemple, un vitrage trop isolé (triple vitrage) sera inutilement coûteux dans une région où les hivers sont ensoleillés et peu rigoureux, un vitrage mal isolé (mauvais double vitrage à bas coût par exemple) sera peu cher en investissement, mais laissera s’échapper de la chaleur ce qui nécessitera plus de chauffage. Les couloirs ou pièces borgnes peuvent être éclairés par des puits de lumière. Et n’oubliez pas que la lumière aidera à maintenir la bonne humeur de la famille !

Pour gérer les écarts d’ensoleillement été / hiver, il est utile de prévoir des ombrages saisonniers, en installant en façade des plantes qui n’auront pas de feuille en hiver (une glycine par exemple), en plantant dans le jardin des arbres assez hauts pour faire de l’ombre aux façades (attention à ne pas faire de l’ombre aux capteurs solaires!), en prévoyant des stores extérieurs, ou en installant des brise-soleils dont l’ombre portée évitera un ensoleillement trop fort en été et sera absente en hiver.

 

Brest, la maison de vos rêves. Le Guide Papillon donne des idées pour construire, rénover, décorer et aménager votre maison à Brest (Finistère).

______________________________________________________________________________________

Quelques références internet :
www.eaufrance.fr/

www.h2oeco.fr/calculateur 

www2.ademe.fr


Lien Permanent pour cet article : http://www.guide-maison-brest-appartement-iroise.com/une-maison-econome/