Imprimer ce Page

Urbanisme : L’Adeupa

Brest, la maison de vos rêves. Le Guide Papillon donne des idées pour construire, rénover, décorer et aménager votre maison à Brest (Finistère).

Depuis sa création en 1974, l’agence d’urbanisme du pays de Brest (ADEUPa) est avant tout un outil d’aide à la décision des élus.

Ses missions : L’observation et l’analyse, l’anticipation et la veille, l’assistance à l’élaboration de la planification stratégique et des projets de territoire, l’assistance à maîtrise d’ouvrage, la contribution à la conception des projets urbains majeurs, la diffusion de la connaissance et l’animation du débat local.

 

Brest Métropole Océane

208 400 habitants
2ème agglomération bretonne

Avec une population de près de 210 000 habitants et une activité économique générant près de 105 000 emplois, Brest métropole océane est la seconde agglomération bretonne après Rennes.

Pôle d’emplois et de services à l’échelle d’un territoire de 390 000 habitants, le Pays de Brest, l’agglomération brestoise accueille une population particulièrement jeune : le quart des habitants a moins de 25 ans. Bien que cette population se réduise, à l’instar de la majorité des grandes villes françaises, la communauté urbaine de Brest a accueilli 45 700 nouveaux habitants au cours des 5 dernières années dont 65 % ont moins de 25 ans.

Un habitat diversifié

Composé de 97 500 résidences principales, le parc de logement de Brest métropole océane a augmenté de 4,8 % depuis 1999, soit près de 4 500 habitations supplémentaires.
La structure du parc immobilier de l’agglomération reflète la prédilection de ses habitants pour l’habitat individuel. En effet, la part des maisons (40,5 %) y est plus importante que dans les agglomérations de taille similaire.

Les ménages propriétaires de leur logement sont également sur-représentés avec une proportion de 56 %, en augmentation de près de 4 points entre 2006 et 1999. L’offre locative est néanmoins importante avec un volume de 41 600 logements locatifs dont 15 % de logements HLM.

Un marché de l’habitat dynamique

Plus de 1 100 logements commencés en 2009.

Avec la construction de 1 100 logements en 2009, l’agglomération brestoise poursuit son développement et diversifie son offre en matière d’habitat. Ainsi, la construction neuve se compose de 38 % de maisons et de 62 % d’appartements. Le marché de la construction dans l’agglomération brestoise affiche par ailleurs un dynamisme remarquable par rapport à l’ensemble du Pays de Brest.

Le nombre de logements commencés y a progressé de plus de 6 % alors qu’en moyenne on constate une baisse de 14 % du nombre de constructions dans l’ensemble de la région brestoise.

Ce regain d’activité provient d’une offre foncière plus large développée notamment à destination des ménages les plus modestes. Sur les 300 terrains vendus en 2009, un tiers des terrains avait une taille inférieure à 500 m².

Une agglomération en mouvement

Outre, les travaux de construction de la 1ère ligne de tramway, Brest métropole océane poursuit son développement afin de se donner les moyens d’un développement durable et harmonieux respectueux de la qualité de vie de ses habitants. Ainsi, la communauté urbaine a-t-elle engagé :

La révision de son PLU associant un nouveau Programme local de l’Habitat et un Plan de Déplacements Urbains l’élaboration d’un Plan Climat territorial, Un Projet de Développement Métropolitain.
Le pays d’Iroise

Un territoire dynamique
de 43 700 habitants.

Situé au nord-ouest du Pays de Brest, le Pays d’Iroise bénéficie à la fois de la proximité de l’agglomération brestoise, d’un littoral très attractif, d’un bon équipement commercial et de services (écoles, collèges, hôpital, médecins…). Regroupant 20 communes, dont 3 de plus de 4 000 habitants (Saint-Renan, Ploudalmézeau et Locmaria-Plouzané), la communauté a connu une croissance
importante de sa population depuis 1999 (+12%).
Cette évolution démographique favorable est due essentiellement à l’arrivée de familles dont la majorité résidait auparavant dans la communauté urbaine de Brest. En 2007, plus de la moitié des habitants du Pays d’Iroise travaille dans la communauté urbaine de Brest. Ces volumes importants de déplacements ont été pris en compte dans la politique de développement des transports collectifs menée par le Conseil général du Finistère.

Un niveau de vie supérieur à
la moyenne du Pays de Brest

Avec un revenu fiscal médian de 19 200 euros, la population du Pays d’Iroise présente un niveau de revenu supérieur à la moyenne, notamment dans les communes situées au sud-ouest de la communauté.
La part des ménages imposés est également la plus élevée parmi les communautés du Pays de Brest.

De même, la part de la population en situation de précarité, vue au travers des minima sociaux, est particulièrement faible.

23 100 Logements, dont plus de 5 000 construits depuis 1999.
La croissance de la population va de pair avec celle du logement. Le Pays d’Iroise est ainsi le territoire dans lequel l’augmentation du nombre de résidences principales a été la plus forte de l’ensemble des communautés du Pays de Brest.

Ces habitations sont composées essentiellement de maisons individuelles (90 %)

Le marché de la construction neuve (424 constructions par an en moyenne depuis 1999), représente 17 % de l’ensemble du Pays de Brest. Après une progression continue entre 2003 et 2007, on observe néanmoins une réduction du volume de constructions. Ce tassement du marché se fait également ressentir dans le marché de l’occasion où le prix d’achat moyen d’une maison est passé de 210 000 € en 2007 à 185 000 € en 2009. En ce qui concerne le prix des terrains à bâtir, la tendance du marché est inverse puisque ceux-ci continuent leur progression : de 82 € le m² en moyenne 2007, à 123 € le m² en moyenne 2009.

Vers un développement durable du territoire :

le Schéma de Cohérence Territoriale du Pays de Brest (SCoT)

Du fait à la fois de la proximité de l’agglomération brestoise, de son littoral attractif et de ses activités économiques, la communauté du Pays d’Iroise, comme la majorité du Pays de Brest, est soumise à des pressions foncières importantes pouvant être génératrices de conflits d’usage (agriculture et habitat, tourisme et activités aquacoles…).
Aussi, l’ensemble des élus du Pays de Brest a élaboré un Schéma de Cohérence Territoriale

qui définit les conditions du développement du territoire pour les années futures. Les grands objectifs d’un SCoT sont  de proposer un projet de développement compatible avec :
l’équilibre entre espaces urbains, espaces agricoles et espaces naturels, grâce à une utilisation économe des sols, l’organisation urbaine propre au territoire concerné ainsi que la diversité des fonctions urbaines et la mixité sociale dans l’habitat,

la satisfaction des besoins présents et futurs des résidents en matière d’habitat, d’emploi, d’accès aux équipements et aux moyens de transports, l’établissement d’un lien entre l’urbanisation future et le réseau de déplacements collectifs pour maîtriser la circulation automobile,

la préservation de la qualité des écosystèmes, des milieux et des paysages naturels ou urbains.

Le SCoT doit ainsi veiller à la cohérence et au suivi des différents documents sectoriels de planification élaborés par ses intercommunalités constitutives que ce soit dans le domaine de l’habitat (PLH), des transports (PDU), de l’organisation commerciale (document d’aménagement commercial), de l’environnement…

Il coordonne également les politiques communales et intercommunales en matière d’aménagement et d’urbanisme et en cela, il s’impose aux schémas de secteur des intercommunalités et aux PLU des communes.

Le SCoT du pays de Brest, arrêté en décembre 2010 et en cours d’approbation, est consultable sur le site internet du Pays de Brest.
Texte rédigé par l’ADEUPa.

Lien Permanent pour cet article : http://www.guide-maison-brest-appartement-iroise.com/urbanisme-ladeupa/